Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 20:32

Edvard Munch (1974) de Peter WATKINS : docu-fiction par un réalisateur exigeant et intègre, une formidable exploration de l'univers du peintre. Un must du genre.

Adieux Berthe, l'enterrement de mémé (juin 2012) de Bruno PODALYDES : une très bonne comédie qui aborde la mort et la famille de manière originale, avec une pointe de magie. En parlant de magie, je vous invite à découvrir une vidéo de 9' avec les tours de magie autour de la petite malle.

Captive (2012) de Brillante MENDOZA : le réalisateur continue à nous faire découvrir son pays ici par le prisme de la guerre et la captivité par le biais des prises d'otages. Toujours avec autant d'efficacité dans la capacité qu'il a de faire du spectateur un témoin privilégié de l'histoire, au naturel, au plus près des instigateurs. Pas convaincu par contre par le jeu d'Isabelle HUPPERT que je trouve surfait.

Hara-Kiri, mort d'un samouraï (2011) de Takeshi MIIKE : un magnifique film de samouraï tout en retenue, poésie, sans effets sanguinolents ni violence. Le tout avec une touche de transgression qui font du réalisateur un éternel rebelle.

  

3 femmes (1977) de Robert ALTMAN : hors de tout standard hollywoodien, du cinéma introspectif à la Bergman ou Antonioni dans un univers malgré tout typiquement américain. Magnifique et tellement libre! Je vous invite également à visionner un avis ici .

That cold day in the park (1969) de Robert ALTMAN : à travers la schizophrénie, le réalisateur interroge le milieu bourgeois et sa capacité à détruire, étouffer la liberté d'aimer mais également celle de la femme. Sur un schéma plus classique, une influence également ici du cinéma européen, notamment de FASSBINDER et son utilisation du zoom et des miroirs. Je vous invite à visionner un avis ici .

La galaxie de la terreur (1982) de Bruce D. CLARK : série B surfant sur la vague Alien, produit par Roger CORMAN, du grand spectacle avec des bouts de ficelle! Ce qui abouti à un film culte, avec notamment une scène lubrique incroyable entre un vers géant et sa proie. Pour les fans. Et justement, une vidéo qui balaie les protagonistes les plus prestigieux de cet objet improbable.

La colline a des yeux (2006) d'Alexandre AJA : par un des plus talentueux français du film gore (Haute tension est une merveille!). Ne démérite pas du tout par rapport à l'original de CRAVEN. Pour les fans.

Dead or alive 1 (1999) de Takeshi MIIKE : auparavant le meilleur, ici le pire du réalisateur. A la limite, le générique est meilleur que le reste du film!

Elmer Gantry, le charlatan (1960) par Richard BROOKS : par un réalisateur qui n'a eu cesse de critiquer les travers de la société américaine, une charge contre les prédicateurs qui à l'époque divisa les américains. Décapant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Alexlechti
  • Le blog d'Alexlechti
  • : Partager des lectures et des films
  • Contact